Prendre la route comme elle va et le sentier comme il peut

Prendre la vie comme elle est et l’amour comme il vient



Prendre le soleil comme il brille et la lune comme elle luit

Prendre la Terre comme elle tourne et le vent comme il souffle

Prendre la feuille comme elle tombe et l’herbe comme elle pousse

Prendre l’oiseau comme il vole et le poisson comme il nage

Prendre le chat comme il miaule et le chien comme il grogne

Prendre le temps comme il passe et le corps comme il souffre

Prendre la chaussure comme elle blesse et l’habit comme il s’use

Prendre les enfants comme ils naissent et les amis comme ils meurent

Prendre la voix comme elle tremble et la tristesse comme elle pèse

Prendre le rire comme il soude et la parole comme elle lie



Prendre le sang comme il coule et l’encre comme elle sèche

Prendre l’écriture comme elle sourd et la vie comme elle va



Jeanne Hyvrard le 17 Mai 2020



Retour à la première page

Mise à jour : mai 2020